L'escrime ?


L’ART DES ARMES


L’homme a toujours voulu s’armer pour lutter contre la nature et contre son égal. Depuis la Haute Egypte (1190 av JC) avec des hommes équipés de bâtons mouchetés, à la Grèce en 700 avant JC avec l’apport de maîtres d’armes, aux duels judiciaires du XIIe siècle, à la percée des maîtres d’armes européens qui 

rédigèrent les premiers traités, jusqu’à l’escrime d'aujourd’hui, LA DISCIPLINE DEVINT UN ART ET UN SPORT.

Dans «  le Bourgeois Gentilhomme  », Molière PLACE LE MAÎTRE D’ARMES À HAUTEUR DU MAÎTRE DE PHILOSOPHIE ET DU MAÎTRE DE BALLET.Dans le courant du XIXe siècle, l’escrime moderne se développa, DEVENANT VÉRITABLEMENT UN SPORT. Tout au long du XXe siècle, des améliorations furent apportées au niveau de la sécurité (tenues en tissu kevlar, lames en acier maraging), au niveau du jugement (appareillages électriques), au niveau du règlement (élimination directe), ce qui confère à ce sport une vraie place dans le programme olympique


Les principes du jeu


La règle première c'est de toucher sans se faire toucher, sur une cible déterminée, en restant dans un espace défini.

La rencontre avec un adversaire s'appelle un assaut.
Il faut que je touche l'autre plus souvent qu'il ne me touche pour être déclaré vainqueur.

Trois armes pour la pratique sportive

En escrime il existe trois armes différentes : le fleuret, l'épée et le sabre. Chacune de ces armes a sa propre histoire, ses propres règles et sa propre manière d'utilisation. A toutes les armes, un système électrique détecte les touches.

Le fleuret

Au fleuret, il faut toucher son adversaire avec la pointe de la lame: c'est une arme d'estoc. La zone valable exclut les membres et la tête, c'est à dire que pour qu'une touche soit valable et rapporte un point, elle doit être portée sur la zone du tronc.

Les assauts au fleuret sont soumis à des règles de priorité. Pour simplifier, disons que pour qu'une touche valable rapporte un point, il faut que le tireur l'ayant porté ait la priorité.

Un tireur a la priorité s'il a lancé son attaque en allongeant le bras le premier et en exécutant une fente, ou s'il a effectué une parade avant de lancer sa riposte.

C'est grâce à cette règle que l'on peut déterminer le tireur qui marquera un point en cas de touche simultanée. Il est évident que si aucun des tireurs n'a la priorité, aucun point n'est accordé. Afin de distinguer les touches valables des touches non valables, l'équipement du fleurettiste comporte une cuirasse conductrice qui couvre la zone valable.

L'épée


L'épée est aussi une arme d'estoc comme le fleuret. On doit toucher son adversaire avec la pointe. Mais, contrairement au fleuret, les assauts ne sont pas soumis à des règles de priorité : c'est le premier qui touche qui marque le point. Dans le cas des touches simultanées, les deux tireurs reçoivent un point. La surface valable comprend tout le corps depuis le masque jusqu’aux pieds. Il s’agit de l’arme la plus lourde.


Les assauts à l'épée se rapprochent extrêmement de ceux qui se déroulaient il y a quelques siècles lors de duels.


Le sabre

Au sabre, on observe à peu près les mêmes règles de priorité qu'au fleuret. On touche avec la pointe ou le tranchant de lame sur les parties valables, c'est-à-dire que la totalité de la lame peut servir à porter une touche. La zone valable est constituée de tout le haut du corps (au-dessus de la ceinture, tête et bras compris), elle est recouverte d'une cuirasse et d'un masque conducteurs.


Depuis 1896 l’escrime fait partie du programme olympique (fleuret et sabre masculins), 1900 (épée masculine), 1924 (fleuret féminin), 1996 (épée féminine), 2004 (sabre féminin). L’Europe a d’abord dominé, Italie, France, Hongrie (cette dernière au sabre), puis l’URSS et enfin les Saxons (Allemagne, Suède). Aujourd’hui, la Chine, la Corée du Sud, le Japon, les Etats Unis ont atteint le plus haut niveau, mais aussi de plus petits pays, qui travaillent une seule arme. L’escrime handisport se développe également, les athlètes s’affrontant, assis sur des fauteuils roulant fixés à la piste. Enfin, l’escrime peut se pratiquer à tout âge, et les championnats réservés aux vétérans (selon catégories d’âge) connaissent un véritable succès.